Statut œuvre d'art


Définition d'une oeuvre d'art

Qu'est-ce qu'une oeuvre d'art?

Le constat est simple, celui de définir le statut d'une oeuvre d 'art. C'est vrai après tout, qu'est-ce qu'une oeuvre d'art?

Nous pensons que les réponses sont multiples et doivent satisfaire aux critères de créativité et d'originalité de la démarche de l'artiste d'une part, mais aussi jouir d'une réalisation cohérente et rigoureuse de l'oeuvre avec l'univers que l'artiste choisit de développer, et pour la photographie d'art précisement, être en accord avec la définition légale d'une oeuvre d'art photographique.
C'est pourquoi conformément au droit français, nous avons choisi d'éditer chaque photographie de la collection en série limitée jusqu'à 30 exemplaires tous formats et supports confondus.

En effet, peuvent prétendre au statut d'œuvre d'art : les photographies prises par l'artiste, tirées par lui ou sous son contrôle, signées et numérotées dans la limite de trente exemplaires, tous formats et supports confondus (Article 98 A du code général des impôts).

Ainsi, chaque tirage photographique de notre collection est une œuvre d'art originale éditée en série limitée et accompagnée de son certificat d'authenticité signé et numéroté par l'auteur.

Oeuvres d'art et mécénat

En accord avec la législation en vigueur, les photographies proposées sur le site ont le statut fiscal d'œuvre d'art.
Votre acquisition de photos à travers la galerie du site 30exemplaires constitue donc un placement financier valorisable par la suite.

Nos artistes photographes sont amenés à développer leur démarche et évoluer dans leur carrière, c'est donc peut-être l'occasion de miser sur un futur grand nom de la photographie car en effet, l'art aujourd'hui est un placement en valeurs au même titre que le secteur de l'immobilier.

Vous pouvez retrouver également des informations complémentaires sur le mécénat d'entreprise et la défiscalisation pour l'achat d'œuvres d'art d'artistes vivant.

Photographie : le 8 ème art

La genèse de l'oeuvre d'art photographique

Les origines de la photographie sont anciennes et sa perpception par le grand public et les amateurs d'art comme oeuvre d'art est pourtant récente. En effet, la photographie que l'on qualifierait aujourd'hui de "photographie d'art" n'a pas acquis le statut d'oeuvre d'art avant le 20° siècle.

À ses débuts au 19eme siècle, la photographie est considérée uniquement comme un outil mécanique permettant de restituer fidèlement une image. Considérer la prise de vues comme une oeuvre d'art est un concept nouveau qui va faire son apparition avec les débuts du pictorialisme notamment et d'autres courants artistiques : le dadaïsme, le constructivisme et le surréalisme, qui utilisent les techniques de montage photographique en tous genres, se rapprochant des techniques de surimpression ou de collages propres à la peinture.

Le daguerréotype invention crée conjointement avec, et à partir des travaux de Nicéphore Niepce, est sorti de l'imagination du peintre Louis Jacques Mandé Daguerre en 1839. Et depuis son invention, la photographie a toujours été mise en opposition avec la peinture, pourtant la photographie de par ses qualités de reproduction a influencé la peinture et a même constitué une source d'inspiration pour de nombreuses oeuvres picturales, en témoigne le travail des peintres : Nino Migliori et son hommage photographique fait avec un Polaroid au peintre Bolonais Giorgio Morandi, les oeuvres de Tony Soulié et leur base photographique reconnaissable, et bien sûr le fameux travail de Gerhard Richter qui produit une grande partie de son oeuvre selon "sa technique de photo-peinture".

La démocratisation d'un art nouveau

C'est en 1925 que Leica sort son modèle "I", il va démocratiser l'usage de l'appareil photo auprès du grand public et donner naissance aux premières véritables réflexions et démarches de la part des artistes (souvent des peintres) où la photographie est pensée dès le départ comme un outil d'expression artistique.

Willy Ronis disait : "l’appareil ne pense pas, c’est le cerveau du photographe qui pense" ou encore du même auteur "L'appareil regarde, l'oeil voit" .

La suite de l'histoire de la photographie s'est vu enrichi après guerre par des artistes mondialement connus comme Robert Doisneau et ses représentations magnifiées de scènes de vie ordinaire, la naissance de nombreuses écoles et courants photographiques : l'école Essen avec Otto Steinert et ses abstractions photographiques, l'école de Düsseldorf et les typologies photographiques des artistes Bernd et Hilla Becher, la straight-photograpy ou encore les photographes Ansel Adams et Edward Weston de l'école f64 qui prône rigueur et justesse dans la composition et la production des tirages photographiques.

Les courants majeurs de la photographie

Depuis son invention au 19eme siècle, les courants artistiques de la photographie se sont succédés et ont donné naissance aujourd'hui à une pratique multiple où les frontières s'amenuisent peu à peu entre la photographie et les arts graphiques et picturaux en général. On peut cependant recenser deux mouvements majeurs qui englobent les préceptes des nombreux courants qui composent l'histoire de la photographie. : Photo-Sécession , la straight Photography , la nouvelle objectivité, le surréalisme , la photographie humaniste, le groupe f/64 , le photojournalisme et la photographie de reportage ...

Le pictorialisme

Le pictorialisme est un courant photographique qui est né à la fin du 19eme siècle et qui a connu son apogée au début du 20eme siècle pour disparaitre progressivement après la Première Guerre mondiale aux profits d'autres mouvements artistiques. Le concept premier du pictorialisme est de savoir simuler la peinture à cette période où les photographes souhaitent faire entrer la photographie dans le monde des arts, ceci en supprimant tous les éléments trop scientifiques, comme pourraient le proposer visuellement la photographie documentaire. L'enjeu ici a été de privilégier l'intervention humaine en laissant la place à l'interprétation à travers une recherche plastique et poétique du quotidien. Une recherche esthétisante de la réalité qui se traduit par des effets de cadrage et de composition de lumière, mais aussi par les procédés d'impression et les retouches du négatif. Lassés du pictorialisme, certains artistes finiront par quitter ce mouvement pour créer la "straight-photography" ou "photographie pure" et plus tard le groupe "f/64" qui défend une photographie sans manipulation.

Straight-photography

La straight-photography ou "photographie-pure" est un mouvement artistique naît au début du siècle qui en opposition au pictorialisme qui souhaitait imiter la peinture et ainsi faire son entrée dans le monde des arts, la Straight-photography est décomplexée et propose une narration transparente dénuée de tout artifice, seul le regard proposé par l'image fait foix. Des concepts qui finalement se rapprochent d'une photographie documentaire mais qui proposent pour l'époque une approche novatrice de la photographie. Les acteurs majeurs de ce courant photographique ont pourtant débuté leur cheminement artistique en adhérant au concept du pictorialisme : Paul strand et son iconique "The white fence" ou encore Alfred Stieglitz avec son fameux cliché "The steerage".